« Au fil des lunes » : le blog de l’Estancia

 

Année 2014 : de la IVème lune à la VIème lune

Ils étaient plus de 35 000 dans la pouponnière : tous avec des petits noms charmants qui sonnent un peu savant tout de même ; jugez par vous-même :
Origanum majorna, Origanum vulgare hirtum, Lavandula angustifolia, Artemisia dracunculus, Melissa officinalis, helichrysum italicum ssp italicum, Chamaemelum nobile, Salvia officinalis, Rosmarinus officinalis, Artemisia absinthium, Thymus, Thymus serpillum, Crithmum maritimum, Lippia triphyla, Mertensia maritima.
Il a fallu leur trouver un nid douillet. J’ai donc pris ma casquette d’agent immobilier pour répondre aux multiples cahiers des charges de tout ce petit monde : « j’adore l’eau de mer », « de l’eau douce pour ma petite famille, sinon rien », « mon médecin me recommande un peu de chaleur en fin d’hiver », « nous avons des amis charmants avec lesquels nous désirerions nous installer », « les courants d’air ne me valent vraiment rien », « vous savez, les tropiques ne nous tentent pas du tout, nous aimons la fraîcheur ».
J’ai bien reçu une plainte de l’ordre des stylommatophores qui se plaignaient de la présence nouvelle de la tribu des Artemisia absinthium ! Un véritable casus belli qu’il m’a fallu assumer courageusement en faveur de mes chères Mertensia maritima.
Tout le monde est installé, ou presque. Me reste, sans relâche, le soin de veiller au bien-être de chacun.
Nous rentrons dans la période d’étiage et la mise en place du système d’irrigation doit être achevée d’ici une quinzaine de jours. En attendant, les tours d’eau se font à la tonne à eau, pied par pied, à la tombée du jour.

 

Année 2014 : IVème lune – premier quartier

Au programme : nouvelle pâture à finir d’installer pour Quinine , binage manuel des lignes mises en culture la saison précédente, défrichage d’une nouvelle parcelle de 2 hectares située dans les basses terres et poursuite des travaux de mise en place du réseau d’irrigation.

 

Année 2014 : IVème lune – nouvelle lune

Une tâche à peine achevée qu’il faut se plonger dans un nouveau chantier : la conception de locaux techniques qui répondent aux exigences aussi variées que celles spécifiques aux locaux de séchage des plantes et des fleurs, la conservation des légumes, la distillation, sans mentionner l’aménagement des espaces nécessaires aux lavage, conditionnement, expédition de la production et au stockage du matériel de cultures maraîchères.
Quelques 35 tonnes annuelles « retour du champs » transiteront dans ces locaux pour ne s’en tenir qu’aux seules mises en culture des campagnes 2013 et 2014.
La tâche est déjà délicate. Elle serait paraît-il plus simple et surtout plus économique partout ailleurs en rase campagne sur le territoire de la République Française; mais ce serait ignorer l’exception rétaise que vous chérissez tant lors de vos vacances qui vous semblent hélas si courtes !
Voilà ce qui se murmure ici ou là.
Il me revient à la mémoire cette inscription gravée dans la pierre qui surmontait l’entrée d’une institution dont les responsables se sont à bon droit réjouis lorsque le temps fût venu pour moi de ne plus la fréquenter et qui sonnait telle une charge : « Cavalier, quel que soit l’obstacle, jette d’abord ta monture, ton cœur suivra ».
Cette berceuse me plait bien ; au diable les murmures !

 

Année 2014 : IIIème lune – dernier quartier

Tic tac tic tac… je suis dans les temps !
Une question de patience pour garnir vos paniers de « Belle fleur jaune », « Grain d’or », « Patte de loup », « Pomme de l’Estre » et autres « Goldrush », « Reine des reinettes » sans oublier celle qui faisait se pâmer d’aise et d’envie Roméo.

 

Année 2014 : IIIème lune – pleine lune

Le compte à rebours redémarre : la météo et la lune descendante se prêtent aux plantations : 400 plants de vigne et une petite centaine de plants de variétés anciennes de pommiers restent à implanter. Sous-solage et préparation du sol en surface sont rendus plus délicats : l’absence de gel durant l’hiver rendent la terre moins friable lors de la reprise de labour et les 10 jours de beau temps ont formé une croûte en surface qui n’optimise pas cette opération.
Un beau louchet de pépiniériste, pour la préparation du « sweet home », une grosse poignée de corne broyée pour ses apports lents en azote, et une moins généreuse de basalte pour sa richesse en magnésium dans la corbeille de la mariée, un pralinage des racines nues pour les plants de pommiers en guise d’ultime préparatif et il ne reste plus qu’à souhaiter santé et prospérité à ces greffons qui vont vous réserver de si belles surprises votre vie durant. Et j’oubliais les 1200 plants de roses trémières qui sont déjà repiqués à l’abri des lapins.

 

Année 2014 : IIIème lune – premier quartier

Bucheronnage et travaux de clôture encore et toujours au menu. Le rythme s’accélère de l’aide de Grégory que j’emploie pour venir à bout de ses chantiers avant la belle saison.

 

Année 2014 : IIIème lune – nouvelle lune

La nouvelle lune coïncide avec un printemps lunaire ; une bonne raison pour reprendre les travaux de clôture et d’entreprendre la remise en état de la réserve d’eau qui alimente une parcelle de 2,3 hectares au lieu-dit l’Héraudeau.
Les plants de vigne et de pommiers sont en jauge en attendant d’être replantés lors du prochain automne lunaire (à partir du 10 mars prochain).
La nature frémit déjà et les oiseaux migrateurs ne s’y trompent pas qui ont déjà déserté l’île : tout semble indiquer que les grands froids sont derrière nous. J’éprouve un mélange d’excitation et d’inquiétude à l’aube de cette nouvelle campagne qui est sur le point d’entrer sur scène.

 

Année 2014 : IIème lune – dernier quartier

J’ai vécu le retour aux champs comme des grandes vacances, une fois les portes du salon refermées dimanche soir.
Les tous premiers jours de la semaine furent secs et quasi printaniers et j’ai pu profiter de la fin de la phase descendante de la lune (automne lunaire) pour poursuivre la plantation de la vigne.
Une matinée consacrée à la mise en place du réseau d’irrigation en goutte à goute, une journée de voyage en Gâtine pour prendre livraison des pommiers nouvellement greffés, le temps de la mise en jauge dans l’attente d’une phase lunaire propice et la vingtaine d’heures de labour d’une parcelle de 2 hectares ont eu raison de cette semaine.
Vous avez bien lu « labour » !
J’ai eu du mal à m’y résoudre. Mais le travail entrepris avec l’actisol durant la dernière pleine lune de l’année passée n’avait pas donné les résultats que j’escomptais : certes le travail de fissuration a porté ses fruits, mais les températures trop clémentes ont favorisé le ré-enracinement des adventices.

 

Année 2014 : IIème lune – pleine lune

Le Conseil d’Administration du GAB 17, et surtout les préparatifs du salon Respire qui se déroule à La Rochelle du 14 au 16 février font l’actualité de la dernière phase croissante de cette deuxième lune de l’année.

 

Année 2014 : IIème lune – premier quartier

Pluies, grêles et grands vents sont mes compagnons de tous les jours. Une double épicondylite m’oblige à varier les plaisirs : mise en place des protections anti-rongeurs sur les plants de vigne, paillage de la verveine avec les résidus du battage de la dernière récolte de thym de Valéry. Mais les plaisirs sont très limités en cette époque de l’année où les terres sont trop grasses pour être travaillées ou plantées.
Clôture, clôture vous avez dit clôture…

 

Année 2014 : IIème lune – nouvelle lune

Chantier de la semaine : clôture toujours et encore mais cette fois sans commentaires…

 

Année 2014 : Ière lune – dernier quartier

Changement de programme ou diversion ?
Les phases descendantes de la lune sont favorables à l’enracinement des végétaux. Et si d’aventure, vous désiriez savoir pourquoi, je vous conseille de lire ce document.
J’avais demandé l’année dernière au GAEC Barrier de me greffer 600 pieds de vigne rouge avec la variété Alicante Henri Bouschet N.
Ils m’attendaient en hivernage, racines nues dans les chambres froides depuis les premières gelées hivernales.
Il est donc temps de procéder au piquetage de la parcelle. Cette opération consiste à implanter des marquants (piquets en acacia de 0,65 mètre de haut) au cordeau selon l’espacement retenu.
Une fois cette tâche réalisée, la plantation, à proprement parler, peut débuter. Valéry accompagné de Virginie Morin, agricultrice entre autres qualités, sont venus me donner un coup de main. La plantation s’effectue à l’aide d’une barre à mine dont l’extrémité se termine en ogive pour façonner le trou dans lequel est implanté le greffon.
Pour le repas, Frédéric Voisin nous avait gracieusement réservé une bourriche d’huîtres que nous avons savourée sur la plage de la pointe du Grouin : quality time comme disent les citadins !
Restent 300 pieds à planter. Je les ai mis en jauge en attendant que les terres se ressuient et que la phase de la lune soit propice.

 

Année 2014 : Ière lune – pleine lune

Début du deuxième chantier de clôture. Quelques chiffres pour se rendre bien compte de l’ampleur de la tâche : 850 mètres linéaires de tranchée à creuser, 312 poteaux en châtaigner à planter, 30 jambes de force à façonner (tenon et mortaise), deux grillages à disposer, 5 kilos de crampillons à fixer, 22 000 agrafes et tout çà tout seul à la main sous la pluie battante.
Une petit plaisir qui fait oublier la pluie battante : la satisfaction de travailler avec de beaux outils bien façonnés comme sait toujours et encore en fabriquer cette entreprise bourguignonne.

 

Année 2014 : Ière lune – premier quartier

Premier chantier de clôture terminée : champagne ! Tout en restant en famille : ce sera donc du Billecart-Salmon.
La restauration d’une bineuse sortie des usines de matériels agricoles CH.ROBIN localisées sur la commune de Chasseneuil du Poitou dans la Vienne constitue aussi un chantier. Voici à quoi elle ressemble passées « quelques » heures de restauration « pour réparer des ans l’irréparable outrage ».

La "Houbi"

Equipée en tête de socs de houe et en train arrière de couteaux de bineuse, son nom était tout trouvé : elle sera baptisée la « HOUBI » !

 

Année 2014 : Ière lune – nouvelle lune

Nouvelle année, nouvelle lune et tous mes vœux.
Pluies et températures trop clémentes pour la saison : voici l’ambiance qui règne sur la pointe du Grouin. Les travaux de mise en place de la clôture sur la sole de roses trémières sont en bonne voie d’achèvement.

 

Année 2013 : XIIème lune – dernier quartier

Ce dernier quartier de cette dernière lune de la dernière année avant de fêter le centenaire de mon père est consacré à la famille. Quinine, qui ne fait pas partie du voyage, reste de garde sur les terres de l’Estancia.

 

Année 2013 : XIIème lune – pleine lune

« Méfier vous de votre première impression, c’est souvent la bonne » devisait Talleyrand-Périgord ; ce froid sec et ces journées ensoleillées qui règnent sur l’île depuis deux quartiers vont céder le pas dans les prochains jours à une atmosphère humide et pluvieuse. Cette impression me détermine à changer mes priorités.
La poursuite des travaux d’implantation de la clôture, qui s’acclimate très bien de conditions climatiques difficiles, cède le pas à la préparation des sols. La technique retenue pour les 5 hectares sur lesquels seront implantées les nouvelles cultures prévues dans l’assolement de la campagne 2014, fait appel à un outil que je trouve particulièrement adapté aux terres de groies : l’actisol.
Le niveau d’enherbement des parcelles ne permet pas un scalpage sans risque de bourrage excessif. Aussi, le premier passage aura un double objectif : fissurer et ameublir le sol sans en bouleverser les différents horizons. Le porte outil devra donc être adapté à ce type de travail en le modifiant : seuls les dents seront conservées sans leurs adjoindre les ailerons plats.

 

Année 2013 : XIIème lune – 1er quartier

Les travaux de mise en place des protections des cultures se poursuivent. 850 mètres linéaires de clôture restent à implanter avant la fin de l’hiver. Objectif bien ambitieux pour un seul homme.

 

Année 2013 : XIIème lune – nouvelle lune

Conseil d’administration du GAB17 et travaux de mise en place d’une clôture pour la protection des cultures. Ci-joint un reportage sur un fléau bien rétais : reportage France 3 Poitou Charente.

Année 2013 : XIIème lune – dernier quartier

Retour à la terre après un périple dense et instructif. Au menu : repiquage de plants d’Artemisia absinthium, premiers essais de distillation, effeuillage d’Aloysa citrodora et de Menta piperita et remise en état d’une bineuse equi-tractée.

Année 2013 : XIème lune – pleine lune

Nous profitons, Valéry et moi, de cette lune gibbeuse descendante pour abandonner femmes et enfants et partir pour un long périple dans le sud de la France.

Limoges – Limousin * Haute-Vienne
Jean Maison, président d’Inter Bio Limousin et négociant en plantes aromatiques invite le groupe régional PPAM du Poitou Charente sous l’égide du Groupement des Agriculteurs Biologiques de Charente Maritime (GAB17) dont je suis administrateur.
L’objectif de cette rencontre est de développer les liens entre nos deux régions et de soutenir le développement de la filière PPAM.

Clermont Ferrant – Auvergne * Puy-de-Dôme
Enlèvement d’un hydro-distillateur fabriqué par la verrerie Labo Lesaint.
Valéry s’équipe d’un alambic de petite contenance (30 litres) pour nous permettre de découvrir le chémotype que synthétisent les plantes provenant de variétés que nous mettons en culture test.
Une petite explication s’impose ici : chaque plante « fabrique » un cocktail de molécules biochimiquement actives. Mais cette production dépend de la nature du sol, du climat, ainsi que de la flore locale. C’est la raison pour laquelle une même plante synthétise une essence qui sera biochimiquement différente en fonction du biotope dans laquelle elle se développe.

Châteaurenard – Provence-Alpes-Côte-d’Azur * Bouches du Rhône
Réunion de travail avec un de nos pépiniéristes pour finaliser la commande de plants pour la campagne 2014. Au menu, choix des variétés d’origan, de thym, de lavande…

Marseille – Provence-Alpes-Côte-d’Azur * Bouches du Rhône
Enlèvement d’une commande de plants de lauriers rose au monastère des Victimes du Sacré Cœur.

Une occasion surtout de rendre visite à ma marraine et de me ressourcer dans ce havre de paix situé en plein cœur du quartier de la Belle de Mai.

 

Année 2013 : XIème lune – 1erquartier

L’hiver dernier, j’ai battu la campagne pour dénicher les pépiniéristes chez qui adopter des variétés de plantes qui me plaisaient.
Le printemps venu, je les ai apprivoisées sur mon terroir.
L’été qui tardait à venir me transforma en infirmier attentif et inquiet de tout ce petit monde bien fragile.
Et voilà le temps de la récolte. C’est au tour de la plante d’être valorisée. Le sol, quant à lui, doit se reposer d’avoir été si valeureux.
A chaque saison, son métier. Somme toute, un métier fantastique que celui d’agriculteur !

Je profite donc d’un événement familial en Champagne pour me rendre au salon Marjolaine à Paris.
Une idée en tête : trouver le packaging que je pourrais utiliser pour commercialiser mes plantes aromatiques.